Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 18:39

Lors de mon séjour à Pithivier et visite  

"Aux Idées de Viky"

Ma Nièce m'a offert diverses petites choses

Pour les petits, dont ce kit de Kumihimo.

Un livre de Miriam et Roswitha Schwarz, ainsi que

Le "Mobidai", les trois disques (gabarits de motifs),

Les fils et les divers accessoires.

 

Il me parait très intéressant et ludique

Pour faire découvrir l'art du tressage Japonnais

A mes petits montres,

Cet été quand nous serons réunis pour les congés.

 

Elle me l'a préparé et montré son fonctionnement.

Cela m'a paru plutôt simple et

Tout à fait réalisable seule chez moi.

Aujourd'hui j'ai repris le "Mobidai" (le support) et ..........

Je ne m'y retrouve plus !

Je croyais avoir été très attentive à ses explications,

Mais je m'aperçois qu'il n'en est rien.

Si bien sûr, mais j'ai oublié.

J'aurais dû noter.

Je vais devoir lire, lire et relire le livret pour réviser ma leçon

Afin de pouvoir continuer le travail entrepris.

A savoir un bracelet ou collier selon la longueur.

 

 Le livre

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le support (blanc) et le 1er disque (lila) pour débuter

A quatre fils.

Les autres seront pour quand nous aurons un peu plus d'expérience.

 

 

 

On voit un peu à l'arrière le début du tresssage.

 

 

 

Si j'arrive à faire mon petit collier je vous montrerai le résultat.

 

 

 

Parmi les créatrices de bijoux et autres objets tressés,

Qui connaît ?

 

 

 

Merci  Framboise  pour tes liens.

 

http://windlore.canalblog.com/archives/2007/03/27/4449243.html

http://www.faitmain-faitcoeur.fr/en-fils/tuto-kumihimo/

 

Cela m'a bien aidée.

J'ai pu reprendre la suite sans difficultés.

 

 

 

22 avril

 

J'ai terminé mon premier bracelet,

Deuxième et presque troisième.

Finalement c'est tout simple.

Je l'ai fait voyager lors de mon petit séjour dans le Lot.

Un très long parcours en train ce n'est pas mal pour bricoler.

(Pas nos tambouilles)

Mais tricot, crochet, kumihimo.

Il ne me restait qu'à mettre le fermoir que je n'avais pas.

Aujourd'hui c'est fait.

 

Le résultat plaît bien à Axel.

Tibo lui aussi veut le sien.

Tout le monde aura son bracelet selon ses couleurs.

Le rose pour Lisa, le rouge pour Axel, le bleu pour Tibo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 000001

000001BIS

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 22:47

Lors de mon dernier séjour en Espagne,

Ma Nièce Candy m'a recommandé de lire cet ouvrage.

Bien sûr c'était  un texte en Espagnol.

 

"EL ARTE DE CONDUCIR BAJO LA LLUVIA"

 

Je comprends et lis tant bien que mal l'Espagnol

Mais un livre de plus de 300 pages

Cela n'aurait pas été de tout repos, mais plutôt un casse tête.

 

Aller il faut que je fasse une recherche

Pour le trouver en Français.

Que j'ai traduit par : " l'art de conduire sous la pluie"

 

Vive internet !

Il est vrai qu'en tapant l'auteur : Garth Stein

j'ai eu droit à la liste de ses livres sur Price Ministere.

Et bingo ! j'ai trouvé le mien  !

 

"L'ART DE COURIR SOUS LA PLUIE"

 

J'aurais aimé le télécharger sur mon E-book

Mais il n'y est pas.  Tant pis !

 

 

 

"Je sais à quoi m'attendre je l'ai vu dans un reportage sur la Mongolie.

Je n'ai jamais rien vu de mieux à la télé, hormis le Grand Prix

de Formule 1 de 1993 où Senna s'est révélé être un génie de la

conduite sous la pluie.  Donc ce documentaire m'a ouvert les yeux :

quand un chien a fini sa vie de chien, il se réincarne en homme.

Je me suis toujours senti presque humain. J'ai toujours su qu'il y avait

quelque chose en moi de différent des autres chiens. Bien sûr,

je suis coincé dans le corps d'un chien,

mais ce n'est que l'enveloppe extérieur.  C'est ce qu'il y a à

l'intérieur qui compte : l'esprit. Et mon esprit est tout ce qu'il y a

de plus humain."  (l'Auteur)

 

"Profondément émouvant, magnifiquement réalisé, voilà un roman

qui sort clairement du lot."     (Le Washington Times)

 

"Une fois que vous aurez lu Garth Stein, vous ne verrez plus jamais

le monde du même oeil."   (The Progress Tribune)

 

 

 

J'ai bien aimé cette lecture. 

Enzo, le chien, raconte la vie émouvante d'une Famille

A compter du jour de son arrivée jusqu'à sa mort,

Où il se réincarne en humain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 01:16

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas fait de lecture.

Depuis cet été sans doute.

En général je lis au soleil, en terrasse à côté du jasmin.

Avec la cascade en bruit de fond.

J'adore.

 

Cet été pour mon anniversaire j'ai eu un e-book.

J'ai un peu, je vais même dire beaucoup, bataillé pour l'utiliser

Mais j'ai fini par le maitriser.

Heu .......  En partie seulement.

Je suis toujours aussi peu douée à manipuler l'électronique.

Mais il faut me pardonner, je suis une Mamy !!!!!

C'est bien pratique, ainsi je ne passe pas pour une ignare .

Hihihi.

 

J'ai téléchargé (David m'a téléchargé)  

 

 "Les vertus de l'argile"

de Bernard Baudoin.

 

C'est un livre génial. On y explique ce qu'est l'argile,

Ses propriétés, les usages multiples, interne ou externe,

Soins de beauté, remèdes thérapeutiques,

Autres applications pratiques, la cuisine.

 

Tout y est très intéressant.

Cà va des applications pour les cicatrices, la circulation sanguine,

En passant par le coeur, les coliques néphrétiques, les coupures,

La décalcification et problèmes osseux, les douleurs articulaires,

et bien d'autres et j'en passe.

 

 

Un passage en particulier m'a interpelée.

 

Calculs (reins ou vésicule)

 

"L'apparition de calculs est le signe d'un dysfonctionnement

De ces organes et génératrice de douleurs souvent trrès aiguës.

Parallèlement à un traitement médical vous pouvez

Accélérer la résolution du problème en appliquant un

Cataplasme d'argile (illite) sur la zone corporelle douloureuse,

Au moins 2h, si possible.

Accessoirement complétez ces applications

Par une cure d'eau argileuse,

A raison d'un verre par jour".

 

 

 Mamoun, j'ai pensé à toi. Il pourrait t'intéresser.

 

 

 

........../..........

 

 

 

Un autre livre que je dévore depuis quelques jours :

 

"Les 4 saisons de Michel le Jardinier"

 

 Il a été imprimé en 1990.

Il est toujours d'actualité car il traite des travaux

A faire au jardin toute l'année.

Mois par mois et une plante après l'autre.

C'est le livre que mon Frère avait comme livre de chevet

Et que Ma Belle Soeur m'a offert dernièrement.

Il était très passionné par les plantes et leurs vertus.

Il faisait son purin et insecticide d'ortie, consoude......

Utilisait des tisanes pour les petits maux.

Ce livre est devenu mon livre de chevet.

 

Merci Michelle pour ce très beau cadeau.

Je l'apprécie énormément.

 

 

 

 

 

........../..........

 

 

 

Un dernier livre acheté samedi dans mon "Bio d'Acqs".

 

"Mon Cahier de recettes"

 

Les produits d'entretien, faites-les vous-même !

 Chez : La Droguerie Ecologique

 

Explications et Utilisations :

 

Bicarbonate, percarbonate, cristaux de soude, vinaigre,

Acide citrique, blanc de Meudon,

Terre de Sommières, terre de Diatomée (connais pas)

Savon en paillette, cire d'abeille.

 

Quelques recettes très simples.

 

 

Mes lectures son terminées.

Je n'ai plus qu'à prendre un peu de temps

Et trouver d'autres livres intéressants à télécharger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 000001

000001BIS

 

 

 

 

  

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 19:09

Juste un lien pour vous donner

La composition nutritionnelle des aliments

Que m'a envoyée mon magasin Bio d'Acqs

Il y a quelques jours.

Si çà vous intéresse vous pouvez utiliser et partager.

 

http://www.anses.fr/TableCIQUAL/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:21

Une 3ème lettre de Santé & Nutrition dont je ne sais que penser.

Ce serait trop beau si c'était vrai !

Allons nous devenir des "Highlanders" ?

 

 

L'incroyable découverte pour rajeunir

 

Je me souviens de ma stupeur – et de mon ironie – quand j'ai découvert, il y a huit ans, l'existence de la « Life Extension Foundation », cette fondation américaine consacrée à la recherche sur le rallongement de la vie (comme son nom l'indique).

Il s'agit de chercheurs « longévitistes », ou « extensionnistes », qui pensent que des découvertes sur le rajeunissement des tissus grâce aux cellules souches, à la réparation moléculaire, et au remplacement d'organes (par transplantation ou par organes artificiels) permettront un jour aux êtres humains de vivre indéfiniment et en bonne santé, grâce à un rajeunissement complet et continu de leur corps.

Pour moi, c'était clair : il s'agissait de petits malins exploitant la crédulité d'Américains limite sectaires, ou alors d'un milliardaire un peu fou finançant des expériences sur la congélation de vieillards, etc.

Il m'a donc fallu beaucoup de temps, et de lectures, pour changer d'avis. Aujourd'hui, je dois bien reconnaître que des découvertes TRES intrigantes sont faites dans le domaine du « rajeunissement », qui peuvent intéresser tout le monde, y compris les personnes qui n'ont pas l'intention de rester éternellement parmi nous...

Je vais vous parler dans un instant d'une des techniques les plus prometteuses, et au fond simples, de rajeunissement des cellules de votre corps. Il s'agit de la réactivation de la télomérase.
Mais avant ça, un mot sur la « médecine anti-âge » aux Etats-Unis.

Peu d'Européens, et encore moins de Français, se doutent de la guerre généralisée, industrialisée, que les Américains, ou du moins les couches moyennes et supérieures de la population, livrent actuellement contre le vieillissement.

Des salles de fitness, généralement bondées, sont installées dans tous les quartiers. Le moindre hôtel en possède une, équipée de dizaines d'appareils, ouverte 24h/24, et – oui, je suis désolé mais c'est vrai – utilisée en quasi-permanence par les cadres, mères de familles ou grands-parents de passage.

Dans tous les magasins et distributeurs de nourriture, on trouve des aliments « low-carb » (pauvres en glucides) avidement consommés par la population. Au restaurant, vous ne vous étonnez pas de voir vos voisins de table sortir, au début du repas, des sacs de pilules. Ce ne sont pas des médicaments, mais des suppléments nutritionnels en minéraux, vitamines, acides gras essentiels et oligo-éléments, qu'ils utilisent de façon ciblée pour maintenir leurs organes en bonne santé.


Et il faut bien reconnaître que les effets sont là.

Sur les plages de Floride et de Californie, vous voyez passer continuellement des groupes de retraités de 70 à 85 ans, accompagnés de leur « coach ».

Torse nu, en petits shorts, ils enchaînent sprints, séries de pompes, exercices d'abdominaux, roulades avant et arrière. Ils s'envoient des ballons de gymnastique (lestés), qu'ils font tourner autour d'eux-mêmes pour développer leurs réflexes, leur rapidité... et leur masse musculaire.

Cette quête de l'éternelle jeunesse peut paraître excessive. Mais tout ce monde est agité en ce moment par une découverte étonnante. Selon certains scientifiques, elle  pourrait permettre de rajeunir de plusieurs années, sans le moindre effort, et de faire revenir toutes les cellules de votre corps, y compris celles de vos yeux, de votre cerveau, et de votre cœur, des décennies en arrière.

Vivre plusieurs siècles

Beaucoup de lecteurs de Santé & Nutrition connaissent déjà les télomères. C'est très important : il faut savoir ce qu'est un télomère pour comprendre pourquoi, et comment, on peut aujourd'hui  littéralement faire rajeunir les cellules de son corps, et ainsi faire rajeunir ses organes de plusieurs années.

A partir du moment où vous pouvez faire rajeunir les cellules du corps, cela signifie que vos organes (cœur, cerveau, poumons, mais aussi peau, yeux, tympans, etc.) peuvent théoriquement se remettre à fonctionner comme il y a des décennies. Attention, j'ai bien écrit « théoriquement » parce que le vieillissement de l'être humain ne se limite pas au vieillissement de ses cellules.

Par exemple, les cellules d'une tumeur cancéreuse, qui se reproduisent à toute vitesse, sont toutes « jeunes » ; mais elles n'en provoquent pas moins le décès si on les laisse proliférer.

Néanmoins, l'expérience a été réussie en laboratoire : des médecins ont traité des souris de telle sorte qu'elles vieillissent prématurément. Au bout d'un mois, leur fertilité avait diminué et elles souffraient de maladies liées au vieillissement telles que le diabète, l’ostéoporose ou la neurodégénération.

Le Dr DePinho et son équipe ont alors donné à ces souris la substance dont je vais vous parler, et qui fait rajeunir. Les testicules ratatinés sont redevenus normaux et se sont remis à fonctionner comme auparavant.

D’autres organes, comme la rate, le foie ou les reins, ont été restaurés. Même le cerveau a retrouvé sa taille normale, alors qu'il avait fortement diminué. Les cellules neurales qui produisent de nouveaux neurones et entretiennent les cellules cérébrales, se sont remises à fonctionner.

Alors, quelle est cette substance miracle ?

Je vais y venir mais, pour que vous compreniez ce dont il s'agit, je dois revenir à cette histoire de télomères.

Vous savez que vos chromosomes sont faits de filaments d'ADN, généralement en forme de X. Ces filaments d'ADN sont eux-mêmes formés d'acides nucléiques, qu'on appelle des « nucléotides » qui contiennent vos informations génétiques.

Or, l'ADN est une substance qui a tendance à se coller un peu partout, en particulier lorsque passe à proximité un autre bout d'ADN, ce qui cause ensuite des problèmes à la cellule qui peut dégénérer et devenir cancéreuse.

Pour éviter cela, chaque branche du X de vos chromosomes est ornée d'un capuchon protecteur, lui-même fait également de nucléotides, que l'on appelle « télomère ».

Ces télomères protègent donc votre information génétique, au cœur de vos chromosomes, mais ils ont aussi une autre fonction importante : ils aident votre ADN à se répliquer plus facilement, pour permettre la division cellulaire, et donc la naissance d'une nouvelle cellule.

Plus vos télomères sont longs, mieux vos cellules sont protégées contre le risque de cancer, et plus elles peuvent se reproduire facilement et ainsi régénérer vos organes. C'est ainsi que des scientifiques ont émis la théorie selon laquelle, plus vous avez des télomères longs, plus vous restez jeune longtemps, puisque vos organes se renouvellent bien.

Vous me suivez jusque-là ? Très bien. Nous arrivons au problème des télomères, puisque, dans la vie, il y a toujours un os.

Le problème, c'est que, à chaque division cellulaire, vos télomères perdent quelques dizaines ou quelques centaines d'acides nucléiques. Les télomères humains sont programmés pour se raccourcir d’environ 100 paires de bases par division cellulaire.

Ce qui veut dire que, lorsque les années passent, vos télomères deviennent de plus en plus courts.

Vos cellules mettent de plus en plus de temps à se diviser, jusqu'à ne plus y parvenir du tout. Elles entrent « en sénescence », un terme médical poli pour dire qu'elles sont vieilles et rabougries. C'est alors que vous vous apercevez que vos organes vieillissent rapidement.

De plus, vous avez noté que les télomères ont un rôle protecteur pour vos gènes. Lorsque vos télomères raccourcissent, votre matériel génétique est de moins en moins bien protégé. Augmente alors le risque de mutations anarchiques dans vos chromosomes, et le risque de cancer.

On a en outre observé que des télomères courts sont des facteurs de risque d’athérosclérose, d’hypertension, de maladie cardiovasculaire, d’Alzheimer, d’infections, de diabète, de fibrose, de syndrome métabolique, de cancers et influent sur la mortalité globale.

La longueur des télomères a été analysée chez 150 personnes âgées de 60 ans et plus. Celles qui possédaient les télomères les plus courts avaient une probabilité huit fois supérieure de mourir de maladie infectieuse et trois fois supérieure d’avoir une crise cardiaque. Pourquoi ? Parce que les cellules immunitaires ne se répliqueraient plus suffisamment vite pour lutter efficacement contre les infections.

Les cellules deviennent immortelles

Cette théorie du vieillissement cellulaire par l'usure des télomères a été démontrée de façon spectaculaire en janvier 1998 par le Dr Andrea Bodnar, de la société californienne Geron Corporation, et ses collaborateurs.

Ils ont introduit dans des cellules de rétine, des cellules de prépuce, et des cellules vasculaires, une substance qui rallongeait les télomères. Alors que ces cellules meurent habituellement au bout d'un nombre bien défini de divisions, ces cellules traitées ont été cultivées pendant un an en gardant toutes les propriétés qu'elles avaient au premier jour. Autrement dit, le vieillissement cellulaire avait été stoppé. Les cellules étaient devenues immortelles. Oui, j'ai bien écrit I-M-M-O-R-T-E-L-L-E-S.

Ces résultats ont déclenché un vent d'enthousiasme parmi les chercheurs du monde entier, et ont fait dire au professeur de médecine Michael Fossel, de l'université de l'Etat du Michigan (Etats-Unis) lors d'une conférence sur la longévité en 2005, ces paroles surprenantes :

"Les chercheurs ont déjà rajeuni des cellules de la peau en laboratoire et nous pouvons renverser l'ensemble du processus de vieillissement de l'être humain."

"Ce que nous faisons est reprogrammer des cellules pour les forcer à faire ce qu'elles faisaient quand elles étaient jeunes."

"Si nous remettons à l'heure notre horloge interne en rembobinant nos télomères, nous ne savons pas quelle sera alors la limite. Personnellement, je dirais que cela serait probablement quelques siècles, mais je n'en sais vraiment rien".

Il existe de nombreux produits de complémentation nutritionnelle, qui stimulent la production de « télomérase », l'enzyme qui favorise l'allongement des télomères.

La découverte du télomérase fut une telle révolution qu'elle valut à Elizabeth Blackburn et Carol Greider le Prix Nobel de médecine en 2009.

Aujourd'hui, de nombreuses sociétés privées commercialisent des compléments nutritionnels qui favorisent la réactivation de la télomérase.

Pour des raisons légales bien françaises (et européennes), il m'est interdit de vous citer les produits précis sous peine d'être accusé d'en faire la publicité, voire « d'exercice illégal de la médecine » ou de la pharmacie.

Mais, je vous ai dit l'essentiel : "réactivation de la télomérase". Il s'agit là d'une des pistes les plus passionnantes de la recherche actuelle pour ralentir, voire inverser, avec un produit complètement naturel, la décroissance des télomères.


A votre santé,
Jean-Marc Dupuis
**********************

Sources :

*DePinho R. A. et al. ,Telomerase activation reverses tissue degeneration in aged telomere-deficient mice. Nature 469, 102-106, January 2010. Published online 28 November 2010. 8.

Bodnar A. G. et al. Extension of life span by introduction of telomerase into normal human cells. Science 1998 ; 279 : 349-52. 7.

Harley Calvin B. et al., A natural product telomerase activator as part of a health maintenance program. Rejuvenation Research. Online ahead of print: September 7, 2010. Doi: 10.1089/rej.2010.1085. 9.

Jiao Y. et al., Influence of flavonoid of Astragalus membranaceus' system and leaves on the function of cell mediated immunity in mice, Zhongguo Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi, 1999, 19:356-358.

**********************

 

Du point de vue médical ce serait pas mal de pouvoir

fournir et remplacer des cellules malades.

Mais n'entre-t-on pas dans la science fiction ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 07:06

En ce Week-End très particulier de la fête des Mères

J'ai eu la joie de recevoir de quoi lire.

Et quelle belle lecture !

 

 

Un magnifique livre sur les "macarons & cupcakes". 

Je me disais depuis un petit moment

Que j'avais envie d'essayer d'en préparer.

Je n'ai plus qu'à me lancer !

 

 

Et puis cet autre livre que j'attendais avec impatience

De Julien Kaibeck   "Adoptez la Slow Cosmétique".

Un nouveau livre sur la cosmétique HM.

Après ceux de Caly, Emie, Laurence et Cristine je vais me régaler.

 

 

Prière de ne pas déranger :

En mode lecture !

 

 

 

 

  

 

 000001

000001BIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 06:10

Des infos qui peuvent intéresser de nombreuses personnes.

L'arthrose est très répandue malheureusement.

 

 

 

Détails importants que vous devez savoir sur l'arthrose

 

Cher lecteur,

L'arthrose est une maladie très répandue qui envoie chaque année 4 millions de patients chez leur médecin en France.

Pour l'industrie pharmaceutique, c'est une vache à lait qui a été exploitée, et même surexploitée jusqu'à ce qu'éclate le scandale du Vioxx, un médicament anti-inflammatoire utilisé contre les douleurs de l'arthrose, et retiré du marché en 2004 à cause de son danger pour le cœur.

Lorsque vous souffrez d'arthrose, une ou plusieurs des articulations de votre corps sont douloureuses, gonflées, enflammées. Chaque geste vous fait souffrir, et adieu les jeux de ballon, la danse, le ski, le tennis. Quant à l'athlétisme, le judo et le karaté, ou encore l'haltérophilie, ce n'est bien sûr même pas la peine d'y penser !

Certains patients ne peuvent plus monter ni descendre un escalier. D'autres sont totalement immobilisés. Bref, il y a urgence, et c'est pourquoi les patients se sont longtemps tournés massivement vers les médicaments anti-inflammatoires, la cortisone et les analgésiques chimiques (anti-douleurs).

Ces médicaments fonctionnent, dans un premier temps. Miracle, vous pouvez à nouveau ouvrir un pot de confiture, casser des noix, jardiner ! Vous redécouvrez les petits plaisirs de la vie pendant plusieurs mois, peut-être même quelques années.

Mais c'est alors que survient une crise d'arthrose plus violente et durable qu'à l'ordinaire. Confiant, vous avalez pilule sur pilule, pendant une semaine, dix jours, quinze jours... et vous vous apercevez que, non seulement l'effet n'est plus si efficace, mais que votre digestion se dérègle. Diarrhées, constipations, douleurs à l'estomac, puis saignements, vous vous inquiétez. Vous commencez à vous demander s'il faut continuer les médicaments ou si vous ne préfériez pas, après tout, vos douleurs d'arthrose.

Malheureusement, vous avez raison de vous poser la question. L'arthrose est causée par une inflammation du cartilage, ces coussins qui protègent le bout de vos os, et qui leur permettent de se frotter l'un contre l'autre en souplesse. En cas d'arthrose, des agents inflammatoires dans vos articulations détruisent le cartilage, qui se fissure, se craquèle, et peut disparaître complètement, laissant vos os à nus. Lorsque vous bougez, les bouts de vos os frottent directement l'un contre l'autre, ce qui fait mal et aggrave encore l'inflammation, et donc le gonflement de vos articulations.

Les médicaments bloquent la douleur, c'est tout

Les médicaments actuels, y compris les plus récents ne font que bloquer la douleur. Ils n'ont aucun effet sur le cartilage, qui continue à se dégrader.

C'est pourquoi ils sont efficaces à court terme. A long terme, leur efficacité baisse, jusqu'à devenir inexistante lorsque tout votre cartilage a disparu. Et il ne vous reste plus que les effets secondaires, qui peuvent être graves.

Mais la bonne nouvelle et que les recherches scientifiques récentes montrent que la médecine naturelle a des solutions très intéressantes à vous proposer contre l'arthrose.

En fait, l'arthrose fait peut-être même partie des maladies conte lesquelles il existe le plus d'espoir. De nombreux patients sont parvenus à se débarrasser totalement de leurs douleurs, grâce à des solutions naturelles.

Aujourd'hui, nous allons explorer plusieurs traitements possibles, qui soulageront la plupart des patients. Si aucune ne marche pour vous, pas d'angoisse. Nous reviendrons très régulièrement dans Santé et Nutritionsur le sujet de l'arthrose pour présenter tous les aspects de cette maladie, ce qui sera l'occasion de proposer de nombreuses autres approches thérapeutiques efficaces.

Contre la douleur : l’harpagophytum

Les adeptes de la médecine naturelle voudront bien m'excuser de commencer par cette « tarte à la crème ». L'harpagophytum se vend aujourd'hui à tous les coins de rue. Les seuls points de vente qui n'en proposent pas encore sont les distibuteurs automatiques de snacks dans les gares (mais pour combien de temps ?). En fait le succès est tel que la culture d'harapagophytum serait en train de provoquer un désastre écologique (de plus) en Afrique.

Cette plante est en effet récoltée dans les déserts sableux d’Afrique du Sud et de Namibie. Les racines sont utilisées pour fabriquer des gélules qui renferment les principaux principes actifs : harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide, des substances anti-inflammatoires et analgésiques.

Pour les personnes souffrant de rhumatismes, des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire qui peut aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent ne plus pouvoir s'en passer.

Une étude publiée en 2003 montre une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum. La douleur régresse de 25 à 45 % alors que la mobilité augmente d’autant.(1)
L'harpagophytum serait aussi efficace que des médicaments pour calmer les inflammations et les douleurs de l’arthrose si l'on en croit l'ensemble des études conduites sur le sujet.

Une étude française très récente a été conduite sur 122 personnes souffrant d'arthrose de la hanche et du genou. Pendant 4 mois, une partie des volontaires a pris 435 mg d'harpagophytum par jour pendant que l'autre prenait un médicament anti-inflammatoire appelé diacerhéine. Les douleurs ont diminué de la même manière dans les deux groupes. Les patients du groupe harpagophytum utilisaient moins de médicaments anti-douleur à la fin de l'étude. Ils souffraient également moins de diarrhées que ceux qui suivaient le traitement anti-inflammatoire chimique (26 %).(2)

Une autre étude de 2003 a comparé chez 44 personnes l’efficacité de l’harpagophytum à celle d’un anti-inflammatoire de dernière génération, le rofecoxib. Les patients pouvaient continuer à suivre en parallèle leur traitement habituel ou l’interrompre s’ils allaient mieux. Six semaines après le début de l’étude, 10 patients avaient pu, grâce à l’harpagophytum, suspendre pendant plus de 5 jours leur traitement habituel. Ils n’étaient que 5 parmi ceux soignés avec le rofecoxib. Pour les autres, la réduction de la douleur était similaire dans les deux groupes, mais le nombre d’effets indésirables deux fois plus élevé chez les personnes qui prenaient le rofecoxib.(3)

Voilà pour la douleur...

Le gingembre, un anti-inflammatoire méconnu

Mais supprimer la douleur ne suffit pas, comme nous l'avons vu. Encore faut-il réduire aussi l'inflammation, car l'inflammation est produite par des agents, les interleukines, qui détruisent votre cartilage.

La médecine ayurvédique décrit le gingembre (Zingiber officinale) comme la plante de référence pour combattre les inflammations de toutes natures. Des recherches très récentes ont confirmé le caractère anti-inflammatoire des composés du gingembre. En fait, certains chercheurs estiment que le gingembre pourrait faire jeu égal avec des médicaments de dernière génération.(4)

C’est en s’appuyant sur son usage ancestral que des chercheurs ont eu l’idée en 1992 de tester de la poudre de gingembre dans l’arthrose. Après 3 mois d’utilisation, les trois-quarts des patients ont vu leur état s’améliorer. Certains ont poursuivi le traitement à base de gingembre pendant plus de deux ans et demi sans aucun effet indésirable notable.(5)

Une étude clinique intéressante a été récemment publiée dans le journal médical de référence Arthritis and Rheumatism. Les scientifiques ont donné pendant 6 semaines à des personnes souffrant d’arthrose du genou, soit du gingembre soit un placebo. Les participants pouvaient prendre un médicament chimique si les douleurs étaient trop fortes. L’étude a été conduite sans que ni les médecins qui dirigeant l’étude, ni les patients, ne sachent qui prenait le gingembre et qui prenait la pilule dénuée d’effet (placebo). En science, ces études sont dites « contrôlées, en double aveugle » et ce sont celles dont les résultats sont les plus fiables.

Les chercheurs ont constaté à l’issue de l’étude que les personnes ayant pris le gingembre, mais pas celles qui avaient pris le placebo, se déplaçaient avec plus de facilité, que leur douleur était moins forte et leur articulation moins raide, signe que leur arthrose était grandement améliorée par le gingembre.(6) Toutefois, nous n'en sommes qu'au début des études sur le gingembre dans l'arthrose, et il faut attendre la confirmation de ces résultats avant d'être certain de son efficacité.

Ralentir la maladie avec les acides gras oméga-3

La troisième arme stratégique dans votre combat contre l'arthrose est une substance qui permet de ralentir la maladie, et il s'agit des oméga-3.

Les oméga-3, autre « tarte à la crème » de la médecine naturelle, tant leur efficacité est désormais incontestable et reconnue même par la médecine conventionnelle, sont une famille d’acides gras (constituants des graisses) que l’on trouve dans les légumes à feuilles vertes, les noix, les poissons gras (anchois, hareng, maquereau, sardine, saumon), les graines de lin, les huiles de colza, de noix et de lin. Une fois absorbés, ces acides gras donnent naissance à des substances qui ont des propriétés anti-inflammatoires puissantes.

Depuis 1998, le Dr Bruce Caterson de l’université de Cardiff (Pays de Galles) et son équipe se passionnent pour les bénéfices potentiels des suppléments d’oméga-3 sur l’arthrose. Après plusieurs expériences menées en laboratoire sur des tissus de cartilage arthrosique qui se sont avérées prometteuses, ces chercheurs viennent de publier les résultats de leur première étude chez l’homme.

Et ils sont extrêmement prometteurs. 31 personnes souffrant d’arthrose et en attente d’une opération chirurgicale pour la pose d’une prothèse totale du genou ont participé à cette étude. La moitié des participants a pris 2 fois par jour pendant 10 à 12 semaines avant l’opération, 2 capsules contenant 1 g d’huile de foie de morue enrichie en acides gras oméga-3. L’autre moitié a pris un placebo. Après l’opération, les cartilages récupérés ont été analysés. Résultat : dans 86 % des cas du groupe oméga-3, plus aucune trace (ou très peu) des enzymes qui détruisent le cartilage contre 26 % dans le groupe placebo. D’après le professeur Bruce Caterson qui a mené l’étude, « concrètement cela signi fie qu’une supplé mentation en acides gras oméga-3 peut ralentir voire stopper l’usure du cartilage et réduire l’inflammation ainsi que la douleur qui accompagne l’arthrose. » Là encore, on ne dispose encore que d'un petit nombre de travaux, mais ils sont prometteurs.

Pour réparer le cartilage : glucosamine et chondroïtine

Enfin, nous avons gardé le plus beau pour la fin, deux substances naturelles pourraient même contribuer à inverser le processus d'arthrose, autrement dit réparer votre cartilage et faire rajeunir vos articulations de plusieurs années.

Dans votre cartilage, vous avez des « molécules-éponge », qui attirent et conservent l'eau, et assurent ainsi la souplesse et l’élasticité de vos tissus articulaires. Ces molécules s'appellent les protéoglycanes (inutile de retenir le nom). Sans elles, le cartilage est incapable d’absorber les chocs, il craque, se fissure et peut s’user complètement.

Pour que les cellules de nos articulations puissent fabriquer des protéoglycanes, elles ont besoin de deux substances : la glucosamine et la chondroïtine. Normalement, les chondrocytes les synthétisent à partir du glucose des aliments au terme de plusieurs réactions biochimiques. Mais dans l’arthrose, les chondrocytes, même bien alimentés en glucose ne parviennent plus à accomplir correctement leur tâche. Les chercheurs ont découvert qu’on obtenait de bien meilleurs résultats en apportant directement aux chondrocytes la glucosamine et la chondroïtine préformées, sous la forme de suppléments par voie orale. Ces substances peuvent dans certains cas stimuler la production de protéoglycanes et à normaliser le métabolisme du cartilage. Non seulement ce dernier ne dégénère plus, mais du cartilage neuf peut être reconstruit.

Depuis plus de 20 ans, la majorité des études a conclu à l’efficacité des suppléments de glucosamine pour soulager les douleurs en cas d’arthrose mineure ou modérée. Cette amélioration apparaît dans un délai de 2 à 8 semaines et persiste plusieurs semaines après l’arrêt de traitement. Ceci est dû aux effets anti-inflammatoires de la glucosamine.(7) Par ailleurs, et c’est là tout son intérêt par rapport aux traitements anti-inflammatoires, la glucosamine pourrait dans certains cas stabiliser le processus de destruction du cartilage. Deux études cliniques menées sur des personnes souffrant d’arthrose du genou ont montré que la prise quotidienne de 1 500 mg de sulfate de glucosamine pendant 3 ans permet de bloquer la progression de la maladie.(8)(9) Aucun effet secondaire significatif n’a &eacut e;té rapporté. Il faut pour cela qu’il reste dans l’articulation des cellules qui fabriquent le cartilage, c’est-à-dire que celui-ci n’ait pas été totalement détruit. D’où l’importance de se préoccuper de prévention très tôt, par exemple après un traumatisme du genou (accident de ski…) parce que ce type de traumatisme entraîne immédiatement un processus inflammatoire qui à terme détruit le cartilage.

Et la chondroïtine ? Même si le dossier scientifique de la chondroïtine n’est pas aussi étoffé que celui de la glucosamine, les études cliniques dont on dispose laissent penser qu’elle peut soulager la douleur. Elle peut aussi contribuer à stopper ou ralentir la progression de la maladie. Dans une étude contrôlée en double aveugle, les chercheurs ont suivi 120 personnes souffrant d’arthrose du genou. Le traitement étudié par comparaison à un placebo consistait à prendre 800 mg de sulfate de chondroïtine par jour pendant 3 mois, traitement qui a été renouvelé une fois dans l’année. Au bout d’un an, les personnes effectivement souffraient moins et les radiographies montraient que les lésions du cartilage avaient peu évolué. Comme pour la glucosamine, l’e ffet positif de la chondroï ;tine se prolonge après l’arrêt du traitement.(10)

Des scientifiques ont montré que glucosamine et chondroïtine pourraient agir en synergie pour une plus grande efficacité.

A votre santé,
Jean-Marc Dupuis
**********************

Sources de cet article :

(1) Wegener T : Treatment of patients with arthrosis of hip or knee with an aqueous extract of Devil's Claw (Harpagophytum procumbens DC.). Phytother Res 2003, 17(10):1165-1172.

(2) Leblan D : Harpagophytum procumbens in the treatment of knee and hip osteoarthritis. Four-month results of a prospective, multicenter, double-blind trial versus diacerhein. Joint Bone Spine. 2000, 67(5):462-427.

(3) Chrubasik S : A randomized double-blind pilot study comparing Doloteffin and Vioxx in the treatment of low back pain. Rheumatology (Oxford). 2003, 42(1):141-148.

(4) Kiuchi F : Inhibition of prostaglandin and leukotriene biosynthesis by gingerols and diarylheptanoids. Chem Pharm Bull 1992, 40(2):387-391.

(5) Srivastava KC : Ginger (Zingiber officinale) in rheumatism and musculoskeletal disorders. Med Hypotheses. 1992, 39(4):342-348.

(6) Altman RD : Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis Rheum 2001, 44(11):2531-2538.

(7) Vangsness CT Jr, Spiker W, Erickson J. A review of evidence-based medicine for glucosamine and chondroitin sulfate use in knee osteoarthritis. Arthroscopy. 2009 Jan ; 25(1):86-94. Epub 2008 Sep 30. Review. PubMed PMID: 19111223.

(8) Reginster JY, Deroisy R, Rovati LC, Lee RL, Lejeune E, Bruyere O, Giacovelli G, Henrotin Y, Dacre JE, Gossett C. Long-term effects of glucosamine sulphate on osteoarthritis progression: a randomised, placebo-controlled clinical trial.Lancet 2001 Jan 27;357(9252):251-6.

(9) Pavelka K, Gatterova J, Olejarova M, Machacek S, Giacovelli G, Rovati LC. Glucosamine sulfate use and delay of progression of knee osteoarthritis: a 3-year, randomized, placebo-controlled, double-blind study.Arch Intern Med 2002 Oct 14;162(18):2113-23.

(10) Uebelhart D : Intermittent treatment of knee osteoarthritis with oral chondroitin sulfate : a one-year, randomized, double-blind, multicenter study versus placebo. Osteoarthritis Cartilage. 2004 Apr;12(4):269-76.

**********************

 

 

Après lecture, çà donne à réfléchir.

On peut vraiment réduire les douleurs de l'arthrose ?

Eventuellement la diminuer réellement ?

Sans les méfaits secondaires de certains médicaments ?

Ce serait vraiment génial.

 

 

Une petite cure d'harpagophytum et gingembre

Ne peuvent faire de mal !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 08:24

Je vais recevoir régulièrement une lettre d'information

Sur la santé naturelle de  "Santé & Nutrition"  que je vais

Publier au cas où çà intéresserait.

Voici la première :

 

 

La lettre Santé & Nutrition

Madame, Monsieur,

Vous avez exprimé le souhait de recevoir la lettre d'information gratuite sur la santé naturelle Santé & Nutrition.

Voici votre premier exemplaire. Vous recevrez désormais régulièrement cette lettre (toujours totalement gratuite) et nous espérons qu'elle vous plaira.

Avec 120 000 lecteurs, nous travaillons à faire de Santé & Nutrition la lettre francophone de référence en termes de rigueur et d'information sur la prévention et les traitements naturels.

Si malgré tout, vous n'appréciez pas nos informations, il vous suffira de cliquer sur « désinscription », un lien que vous trouverez en bas de chacun de nos courriels.
Nous vous garantissons que, à partir de ce moment-là, vous ne recevrez plus jamais de message de notre part.

Cette lettre étant gratuite pour vous, et parce qu'il faut bien un peu d'argent pour la faire vivre, nous nous permettons parfois d'insérer en bas de notre message une offre commerciale discrète. Si vous êtes opposé à ce principe (c'est votre droit le plus strict), vous pouvez dès maintenant cliquer sur le lien « désinscription » en bas de ce courriel. Cependant, soyez assuré que nous sélectionnons rigoureusement les annonceurs. Vous trouverez donc là des sources fiables auxquelles vous adresser si vous recherchez des produits de santé naturelle particuliers.

Mais le moment est venu de laisser la parole à Jean-Marc Dupuis, le rédacteur qui vous a préparé la lettre de ce jour.

Bonne lecture !

 

L'équipe de Santé & Nutrition

Pourquoi les médecines naturelles marchent

S'intéresser aux médecines naturelles, c'est s'exposer à être pris de haut par ses amis, et à subir des remarques désobligeantes de certains professionnels de la santé.

« Après tout, si ça vous fait du bien... » est généralement le seul commentaire positif que l'on puisse obtenir, y compris si le traitement naturel a réussi de façon totale et spectaculaire.Pourquoi les médecines naturelles continuent-elles à être à ce point méprisées ?

Pourquoi cet éternel doute sur leur efficacité ?

Ce scepticisme est très étonnant, surtout qu'il vient souvent de personnes se considérant comme « scientifiques ». Parce que justement, sur le plan scientifique, les preuves s'accumulent qu'une  approche naturelle de la médecine est devenue indispensable, du fait de l'évolution de notre mode de vie, et des limites que touche aujourd'hui la médecine « conventionnelle ».

Alimentation et conditions de vie dégradées

Depuis l'Après-Guerre, et le passage aux modes de culture et de vie modernes, notre alimentation s'est beaucoup appauvrie.

D'abord, la consommation de fruits, légumes et produits frais a chûté, au profit des surgelés, conserves, snacks et aliments caloriques dépourvus de nutriments essentiels : pates, pain blanc, riz, pommes de terre.

Ensuite, les légumes et les fruits frais consommés aujourd'hui par les populations des pays industrialisés n'ont plus la même richesse nutritionnelle qu'autrefois.

Ce point est souvent contesté par les "experts", mais on se demande pourquoi :

Donald R. Davis, chercheur associé à l'Institut de Biochimie de l'Université du Texas, à Austin, a analysé les données collectées par le Ministère de l'Agriculture des Etats-Unis en 1950 et 1999 sur le contenu en nutriments de 43 fruits et légumes cultivés.

La teneur en six nutriments sur treize avait diminué dans ces produits, les autres n'ayant pas connu de variation significative.

La teneur en trois minéraux, le phosphore, le fer et le calcium, avait baissé de 9 à 16 %. Celle en protéines avaient baissé de 6 %.

Celle en riboflavine avait baissé de 38 % et celle en acide ascorbique (précurseur de la vitamine C) avait baissé de 15 %.

Une étude du contenu en minéraux des fruits et légumes cultivés en Angleterre entre 1930 et 1980 a témoigné d'une baisse similaire de la concentration en nutriments.

L'étude britannique a montré que les taux de calcium, magnésium, cuivre et sodium dans les légumes, et de magnésium, fer, cuivre et potassium dans les fruits, avaient baissé de façon significative.

L'étude a conclu que ce déclin indique « qu'un problème nutritionnel lié à la qualité de la nourriture s'est développé pendant ces cinquante ans ».

La nutritionniste Agnès Rousseaux explique que les causes de cette déperdition sont liées aux " méthodes agricoles d’abord : l’utilisation intensive de pesticides et d’herbicides, les excès d’engrais qui augmentent la vitesse de croissance des plantes et diminuent proportionnellement le temps de fixation des micronutriments.

Les techniques intensives épuisent aussi les sols, dont la teneur globale en nutriments diminue dans certaines zones.

En cause également, selon Brian Halweil, un spécialiste américain de l'agriculture et de l'alimentation, les traitements de conservation et les rallongements du temps de transport. (...) En cause également, les pratiques de sélection des plantes selon leur rendement. Les agriculteurs préfèrent les plantes qui poussent vite, produisent beaucoup et ont une belle apparence. Mais plus le rendement est élevé, moins la plante dépense d’énergie à absorber des oligo-éléments, et plus la teneur en nutriments est faible." (1)

Selon Jacques Valentin, rédacteur santé du site Gestion Santé, le problème, grave en soi, se conjugue aux mauvaises habitudes alimentaires et à des pratiques "délibérées" d'appauvrissement de certains aliments, par exemple le pain : les boulangers sont passés à des farines très pauvres en minéraux et riches en gluten, malgré le risque d'allergies, parce qu’elles sont plus faciles à faire lever et parfois jugées plus esthétiques. (2)

Notre consommation d'aliments de qualité a baissé. Mais nos besoins, eux, ont augmenté.

En effet, les conditions de vie modernes, en particulier dans les grandes villes (circulation intensive, vitesse et intensité de la communication, bruit, pollution) provoquent un stress et donc une augmentation de nos besoins en micro-nutriments.

L'état de stress est nécessaire et utile à la survie dans un environnement hostile. Il permet une conscience accrue, une plus grande attention aux détails, des réactions plus rapides.

Mais il est nuisible pour l'organisme lorsqu'il devient notre état constant ou prédominant. En effet, votre organisme sécrète des hormones (cortisols, insuline, leptine, adrénaline...) qui nuisent à vos tissus, au renouvellement cellulaire, accélèrent le vieillissement, et consomment vitamines, minéraux et oligo-éléments.

Le stress peut devenir intense et si fréquent que vous ne parvenez plus, dans les rares moments de répit, y compris pendant votre sommeil, à retrouver un état de détente normale, propice à la régénération de votre organisme, à un rééquilibrage hormonal, et au retour au calme émotionnel.

Dans la mesure où il n'est en général ni possible, ni même souhaitable, de renoncer aux avantages des transports et des télécommunications rapides, il devient indispensable pour le maintien d'une bonne santé à long terme, de modifier votre alimentation et votre mode de vie pour mieux lutter contre le stress.

Il y a un siècle, la vie comptait des occasions permanentes de s'arrêter, se poser, au moins sur le plan intellectuel. Les transports, qui se faisaient souvent à pied, à cheval, à bicyclette, l'absence de téléphone, la lenteur du courrier, donnaient le temps de réfléchir et de méditer. Les causes de stress étaient rares.

Cela fait que nos arrière-grands-parents n'avaient pas besoin, autant que nous, de se préoccuper de leur nutrition, ni d'apprendre à se relaxer.

Votre corps a besoin de nutriments essentiels

Pour fonctionner correctement, notre organisme a besoin de matières énergétiques (glucides des céréales, graisses d’origine animale et végétale) et de matériaux de construction des tissus (protéines tirées de la viande, du poisson, des œufs et des légumes) dont le manque provoque une sensation de faim.

Il a, plus spécifiquement, besoin de certaines graisses que le corps est incapable de synthétiser lui-même (acides gras essentiels), de certains acides aminés qu'il ne sait pas fabriquer non plus (acides aminés essentiels), de nutriments comme les  minéraux (calcium, magnésium, soufre), les oligo-éléments (fer, zinc, cuivre, manganèse, bore, sélénium, molybdène, etc.), les vitamines (A, B, C, D, E, K) et d’autres micro-éléments bioactifs que seule l’alimentation peut et doit lui apporter.

Ces nutriments sont des cofacteurs métaboliques indispensables au fonctionnement des milliers de réactions enzymatiques qui interviennent à tout instant, pour l’entretien et la régénération de tous les tissus et organes : systèmes digestif, respiratoire, ostéoarticulaire, cardiovasculaire, neuropsychique, immunitaire, endocrinien, etc.

Or, contrairement aux manques de substances énergétiques et protéiques, les carences en nutriments essentiels ne sont pas détectées immédiatement par le corps. Aussi, des processus vitaux à moyen et long terme ralentissent et se dérèglent, mais nous n'éprouvons pas de sensation équivalente à celle de la faim.

Ces dérèglements peuvent engendrer une plus grande sensibilité au stress et aux infections avec fatigue, anxiété, angoisse, insomnie, faiblesses musculaires, douleurs diffuses, crampes, dysfonctionnements gastro-intestiaux, tachycardie, vertiges, migraines, voire malaise et dépression ; mais nous n'interprétons généralement pas ces symptômes comme résultant de carences nutritionnelles

Des carences qui ont des conséquences graves

Nous laissons donc les carences s'installer, pendant des années, voire des dizaines d'années, puis nous nous apercevons un jour que nous avons contracté une maladie dégénérative comme l'arthrose, l'ostéoporose, le diabète, des troubles cardiovasculaires, maladies auto-immunes dont le cancer, voire neuropsychique comme l’Alzheimer.

Mais nous ne faisons pas suffisamment le lien entre la qualité de notre alimentation et notre santé.

Pourtant, les statistiques témoignent d'une augmentation sans précédent des maladies chroniques dans la population française. Actuellement, pas moins de neuf millions de personnes en France sont prises en charge à 100 % par la Sécurité Sociale pour des maladies de longue durée (Affection Longue Durée, ALD), soit un assuré social sur six. Les ALD concernent en général des pathologies lourdes, voire invalidantes.

Une étude réalisée sur les momies de l'Egypte Antique a permis de démontrer que les tumeurs cancéreuses étaient quasiment inexistantes à l'époque. Les études réalisées sur les squelettes datant du paléolithique révèlent que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs n'avaient ni caries, ni ostéoporose.

Aujourd'hui encore, on constate que les tribus qui n'ont pas adopté le mode de vie des pays industrialisés peuvent avoir des taux très bas de maladies qui sont courantes chez nous : les Inuits ont peu ou pas de maladies cardiovasculaires ; les Indiens Maoris de Nouvelle-Zélande ne connaissent pratiquement pas l'arthrose, y compris à un âge très avancé ; les adolescents n'ont pas d'acné dans les sociétés traditionnelles d'Amazonie ou de Nouvelle-Guinée, les Japonais de l''ïle d'Okinawa vivent pour la plupart au-delà de cent ans, etc.

C'est sur la base de ce constat que les chercheurs en médecine naturelle (on dit aussi « médecine intégrative », car beaucoup d'entre eux combinent l'approche naturelle et nutritionnelle avec la médecine conventionnelle) affirment qu'il y aurait un lien entre les deux phénomènes : carences en micro-nutriments et déséquilibres du mode de vie d'une part, hausse des maladies chroniques (dites de civilisation : dépression, asthme, diabète, colopathies, néphrite, cardiopathies, arthrose, polyarthrite, ostéoporose, cancer, etc.) d'autre part.

Les nouveaux défis de la médecine moderne

Actuellement, deux personnes sur cinq décèdent de maladie cardiovasculaire dans les pays industrialisés. Une personne sur quatre est frappée par le cancer. Si l'espérance de vie s'est allongée de 20 ans depuis la Seconde Guerre Mondiale, la durée de vie « en bonne santé » ne progresse plus depuis les années 1970. De plus, pour la première fois de l'histoire moderne, la durée de vie de la nouvelle génération sera plus courte que celle de la génération qui la précède.

La médecine conventionnelle a beaucoup apporté pour soigner les maladies infectieuses, ainsi que pour « sauver des vies » dans des situations d'urgence (infarctus, AVC, hépatite virale, intoxication, accidents de la route...).

Mais aujourd'hui, les « progrès » de la médecine conventionnelle ne consistent plus vraiment à guérir de nouvelles maladies.

Ce que fait la médecine, c'est qu'elle parvient à maintenir en vie de plus en plus longtemps des personnes en très mauvaise santé. Ce prolongement artificiel de l'existence se fait au prix de traitements chimiques ou chirurgicaux souvent partiellement ou totalement invalidants, douloureux, notamment à cause des effets secondaires, et en général extrêmement coûteux pour l'assurance maladie.

Si les malades ne gagnent peu, ou rien, à ces « progrès », ce système est en revanche fortement créateur de postes et de rentes de situation pour le secteur hospitalier. Il est aussi source de profits importants pour les vendeurs de médicaments qui ont les faveurs de l'Agence du Médicament (AFSSAPS).

Enfin, il devient de plus en plus rare que l'industrie pharmaceutique découvre de nouvelles molécules capables de soigner. La plupart des « nouveaux » médicaments qui apparaissent sur le marché ne sont que des reprises d'anciennes formules, légèrement modifiées pour permettre le dépôt de nouveaux brevets. Leur justification est donc surtout commerciale et financière, non médicale.

On peut donc parler de crise, voire d'impasse, du système de santé conventionnel.

Les réponses des médecines naturelles (ou intégratives)

Les praticiens et défenseurs des médecines alternatives, donc, font un lien entre les carences chroniques en micro-nutriments et la mauvaise hygiène de vie (ce qui inclut le stress, le manque d'activité physique adaptée, et les problèmes d'ordre mental), et l'augmentation des maladies chroniques.

Ils cherchent à soigner les maladies en s'attaquant non aux symptômes, mais aux causes, en faisant changer au patient ses habitudes alimentaires, ses habitudes de vie, et éventuellement en lui recommandant des compléments nutritionnels.

Les médecines naturelles (ou intégratives) fonctionnent avec des méthodes et des produits naturels, dépourvus de toute toxicité pour l'organisme, et donc de tout effet secondaire néfaste. Elles ne font pas courir aux patients les risques traditionnels de la chirurgie et des médicaments chimiques allopathiques. En complément des traitements conventionnels, elles peuvent jouer un rôle décisif pour renforcer le système immunitaire, réduire les effets secondaires des traitements, et hâter la guérison.

Bien entendu, les médecines naturelles sont très axées sur la prévention : s'il est souvent possible de soigner des maladies, même graves, grâce à elles, leur principal intérêt reste d'indiquer aux personnes ce qu'il faut faire et manger pour éviter de tomber malade de prime abord.

Leur approche est plus respectueuse des personnes

Les médecines naturelles sont souvent également appelées « holistiques » (du grec holis = le tout), parce qu'elles tiennent compte de l'ensemble de la personne humaine : corps, esprit, âme.

Elles ne considèrent pas les patients comme des objets passifs auxquels on applique un traitement standardisé. Au contraire, elles cherchent à responsabiliser les patients, à leur expliquer le fonctionnement de leur corps et les mécanismes qui entraînent des maladies. Leur but est que chacun puisse savoir, comprendre, et choisir sa médecine, en fonction de son mode de vie, de son tempérament et de ses besoins particuliers.

C'est donc une médecine responsable, où le médecin accompagne le patient sans lui appliquer des traitements qu'il ne comprend pas, sans relation de soumission/domination.

La conséquence de cela est absolument cruciale, et devrait être affichée en caractères géants sur la façade du ministère de la Santé : cela veut dire que les tests d'efficacité standards pratiqués par la médecine conventionnelle, les études randomisées en double-aveugle, où ni le médecin, ni le patient ne sait au juste ce que contient la pilule qui doit être avalée, est impossible à pratiquer dans la plupart des protocoles des médecines naturelles, en particulier évidemment les régimes et les techniques de gestion du stress.

Les autorités sanitaires ont donc beau jeu, ensuite, de déclarer que les médecines naturelles n'ont pas fait leurs preuves, et ne sont pas scientifiques, sous prétexte que les études randomisées en double aveugle n'ont pas pu être faites !!

Une médecine personnalisée

Des études réalisées aux Etats-Unis ont conclu que l'implication dans une relation personnelle de la part du thérapeute ou du médecin avec son patient pouvait avoir un effet décisif pour la guérison (3).

Le système de santé actuel, qui pousse les médecins à travailler « à la chaîne », ne consacrant à leurs patients que 12 minutes en moyenne par consultation, pèse sur la qualité de leur relation avec le malade, ce qui peut avoir des effets négatifs sur les chances de guérison.

Enfin, si les médecines naturelles reconnaissent l'intérêt décisif des nouvelles techniques médicales, notamment en imagerie et en analyses, pour diagnostiquer et soigner des maladies autrefois incurables, elles insistent sur l'importance pour le médecin de ne pas devenir un simple technicien dépendant des données produites par son ordinateur. Elles laissent à l'examen clinique du malade une place centrale dans le diagnostic et le suivi.

L'observation clinique implique pour le médecin non seulement d'observer attentivement son malade, mais aussi d'écouter son histoire, de relever l’évolution de ses symptômes et de l'ausculter. Autrefois, les médecins apprenaient même à se servir de leur goût ou de leur odorat. Aujourd'hui, l'évolution des techniques médicales conduit à une distance de plus en plus grande entre patient et médecin, qui peut mener à des erreurs de diagnostic et à des interventions inadaptées.

Les médecines naturelles ne sont donc nullement réservées aux personnes « irrationnelles ». Par leur capacité à revenir aux sources de la médecine et à prendre en compte la situation complexe dans laquelle se trouve chaque malade, elles se positionnent en médecines de pointe. Elles représentent une possibilité réelle pour chaque personne de prévenir des maladies, et de guérir, y compris là où tous les traitements conventionnels ont échoué.

Garder l'esprit critique

Bien entendu, il importe de garder un esprit critique face aux médecines naturelles et d'éviter de tomber dans l'esprit de secte. Si les médecines naturelles offrent de nombreux espoirs, elles ne peuvent évidemment pas tout faire. D'une part, cela va sans dire, il ne faut jamais interrompre ni modifier un traitement médical, quel qu'il soit, sans l'avis de son médecin.

D'autre part, ainsi que dit précédemment, dès qu'on se trouve en situation d'urgence, les médecines intégratives sont dépourvues d'intérêt. Il n'y a pas d'autre possibilité que d'appeler les pompiers ou l'ambulance, et d'entamer les protocoles habituels de la médecine d’urgence, car elle seule permet de sauver des vies dans ces situations.

Enfin, le marché des compléments nutritionnels représentant aujourd'hui 25 milliards de dollars au niveau mondial, il ne faut pas se voiler la face : ce secteur a attiré de nombreuses personnes plus intéressées par leur porte-monnaie que par la santé de leurs clients. Des vérifications sont nécessaires avant d'avaler la moindre pilule, fut-elle un simple complément de vitamine C.

De façon générale, aucune information sur Internet, y compris dans cette lettre d'information, ne peut se substituer à un avis de spécialiste (médecin ou thérapeute). En aucun cas elles ne doivent  ralentir une consultation avec diagnostic et prescription de traitement par un professionnel de santé.

A votre santé,

Jean-Marc Dupuis

**********************

Sources :
(1) Faudra-t-il bientôt manger cinquante fruits et légumes par jour ?", Basta.com, 16 septembre 2010.
(2) http://wgestionsante.free.fr
(3) http://www.theatlantic.com/magazine/print/2011/07/the-triumph-of-new-age-medicine/8554/

**********************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment accrédités auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs Santé et Nutrition n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Santé & Nutrition est un service d'information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 6 rue Watteau, 92400 Courbevoie. Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.fr

**********************

 

 

Jugez par vous même si les infos données sont

Intéressantes ou pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 20:35

Juste quelques lignes pour vous donner un lien

qui me paraît très intéressant,

Dont ma Nièce "Candy" m'a fait profiter.

Je fais suivre afin qu'à votre tour vous en profitiez

et fassiez suivre

si vous pensez que çà peut intéresser votre entourage.

 

http://www.wdl.org/fr/

 

Belle découverte.

 

LA NOTICIA DEL LANZAMIENTO EN INTERNET DE LA WDL.. ., LA BIBLIOTECA DIGITAL MUNDIAL


 

¡QUÉ REGALAZO DE LA UNESCO PARA LA HUMANIDAD ENTERA! 


Especialmente para LOS JÓVENES.

 
 

Ya está disponible en Internet, a través del sitio 

www.wdl.org

Es una noticia QUE NO SÓLO VALE  LA PENA REENVIAR  , SINO QUE ¡¡¡ ES UN DEBER ÉTICO HACERLO!!!

Reúne mapas, textos, fotos, grabaciones y películas de todos los tiempos y explica en siete idiomas las joyas y reliquias culturales de todas las bibliotecas del planeta.

Tiene, sobre todo, carácter patrimonial, anticipó ayer a  LA NACIÓN Abdelaziz  Abid , coordinador del proyecto impulsado porla Unesco y otras 32 instituciones.

La BDM no ofrecerá documentos corrientes , sino "con valor de patrimonio, que permitirán apreciar y conocer mejor las culturas del mundo en idiomas diferentes: árabe, chino, inglés, francés, ruso, español y portugués. Pero hay documentos en línea en más de 50  idiomas".

"Entre los documentos más antiguos hay algunos códices precolombinos, gracias a la contribución de México, y los primeros mapas de América, dibujados por Diego Gutiérrez para el rey de España en 1562", explicaba Abid.

Los tesoros incluyen el Hyakumanto darani, un documento en japonés publicado en el año 764 y considerado el primer texto impreso de la  historia;  un relato de los aztecas que constituye la primera mención del Niño Jesús en el Nuevo Mundo; trabajos de científicos árabes que desvelan el misterio del álgebra; huesos utilizados como oráculos y estelas chinas;  la Biblia  de Gutenberg; antiguas fotos latinoamericanas de  la Biblioteca Nacional  de Brasil y la célebre Biblia del Diablo, del siglo XIII, dela Biblioteca Nacional de Suecia.

Es fácil de navegar.

Cada joya de la cultura universal aparece acompañada de una breve  explicación de su contenido y su significado. Los documentos fueron

escaneados e incorporados en su idioma original, pero las explicaciones aparecen en siete lenguas, entre ellas, EL ESPAÑOL.

La biblioteca comienza con unos 1.200 documentos, pero ha sido pensada  para recibir un número ilimitado de textos, grabados, mapas, fotografías e ilustraciones. 

¿Cómo se accede al sitio global?

Aunque será presentado oficialmente hoy en la sede de  la Unesco , en París,  la Biblioteca Digital  Mundial ya está disponible en Internet, através del sitio www.wdl.org

El acceso es gratuito y los usuarios pueden ingresar directamente por   la Web , sin necesidad de registrarse.

 Permite al internauta orientar su búsqueda por épocas, zonas geográficas, tipo de documento e institución. 

El sistema propone las explicaciones en siete idiomas (árabe, chino, inglés, francés, ruso, español y portugués). Los documentos, por su parte, han sido escaneados en su lengua original.

De ese modo, es posible, por ejemplo, estudiar en detalle el Evangelio de San Mateo , traducido en aleutiano por el misionero ruso Ioann Veniamiov, en 1840...

Con un simple clic, se pueden pasar las páginas de un libro, acercar o alejar los textos y moverlos en todos los sentidos. La excelente definición de las imágenes permite una lectura cómoda y minuciosa.

Entre las joyas que contiene por el momento  la BDM  está  la Declaración  de Independencia de Estados Unidos, así como las Constituciones de numerosos países; un texto japonés del siglo XVI considerado la  primera impresión de la historia; el diario de un estudioso veneciano que acompañó a Fernando de Magallanes en su viaje alrededor del mundo; el original de las "Fabulas" de Lafontaine, el primer libro publicado  en Filipinas en español y tagalog,  la Biblia  de Gutemberg, y unas pinturas rupestres africanas que datan de 8000 A .C.

Dos regiones del mundo están particularmente bien representadas:  América Latina y Medio Oriente. Eso se debe a la activa participación de  la Biblioteca Nacional  de Brasil, la biblioteca Alejandrina de Egipto y  la Universidad Rey  Abdulá de Arabia Saudita.

La estructura de  la BDM  fue calcada del proyecto de digitalización de la  Biblioteca del Congreso de Estados Unidos, que comenzó en 1991 y actualmente contiene 11 millones de documentos en línea.

Sus responsables afirman que  la BDM  está sobre todo destinada a  investigadores, maestros y alumnos. Pero la importancia que reviste ese sitio va mucho más allá de la incitación al estudio a las nuevas generaciones que viven en un mundo audiovisual. Este proyecto tampoco es un simple compendio de historia en línea: es la posibilidad de acceder, íntimamente y sin límite de tiempo, al ejemplar invalorable,  inabordable, único, que cada cual alguna vez soñó conocer. 

Estas son las cosas que valen la pena divulgar.

Saludos.

 

 

  000001

 

000001BIS

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 00:07

Je vous fais un copier/coller de l'info que j'ai reçue

de mon Magasin  "Bio d'Acqs".

 

 

 

 

Sujet : HOPITAL JOHNS HOPKINS A CHANGE SA VISION SUR LE CANCER



 


 

> L'hôpital Johns Hopkins (Johns Hopkins Hospital) est un hôpital universitaire situé à Baltimore  dans l'État du Maryland  aux États-Unis  . Fondé grâce à un don de Johns Hopkins  , il est aujourd'hui un des hôpitaux les plus reconnus au monde et est classé pour la 17e année consécutive en première place du classement des meilleurs hôpitaux desÉtats-Unis  par U.S. News and World Report.
>

 > >  
> >
Après de nombreuses années à dire aux gens que la chimiothérapie est l'unique manière de traiter et éliminer le cancer, l'hôpital Johns Hopkins commence à dire  qu'il y a d'autres possibilités : 
> >  
> > 1. Toute personne a des cellules cancéreuses dans le corps. Ces cellules ne se voient pas dans les examens réguliers jusqu'à ce qu'elles se multiplient à quelques milliards. Quand les médecins disent aux patients cancéreux qu'il n'y a plus de cellules cancéreuses après le traitement, cela signifie que les examens ne les détectent pas parce qu'elles ne sont pas arrivées à une taille détectable. 
> >  
> > 2. Les cellules cancéreuses arrivent 6 à 10 fois dans la vie des personnes. 
> >  
> > 3. Quand le système immunitaire d'une personne est fort, les cellules cancéreuses sont détruites et la formation et la multiplication des tumeurs sont prévenues. 
> >  
> > 4. Quand une personne a le cancer, ceci indique que cette personne a une grande déficience nutritionnelle. Ceci peut arriver pour différents motifs comme la génétique, le milieu ambiant, l'alimentation et le mode de vie. 
> >  
> > 5. Pour résoudre ces nombreuses déficiences de nutrition, le changement de régime est, d'inclure des suppléments qui sont indispensables pour renforcer le système immunitaire. 
> >  
> > 6. La chimiothérapie en réalité empoisonne les cellules cancéreuses, mais aussi détruit les cellules saines de la moelle épinière ainsi que de l'intestin et ceci produit des dommages dans les organes tels que le foie, les reins, le coeur et les poumons. 
> >  
> > 7. La radiation, quand elle détruit les cellules cancéreuses brûle aussi et endommage les cellules saines, et les organes ainsi que les tissus. 
> >  
> > 8. Le traitement initial de chimio et radiothérapie réduit souvent la taille des tumeurs. Mais le prolongement de l'usage de la chimio et la radiothérapie ne donnent pas comme résultat la destruction totale des tumeurs. 
> >  
> > 9. Quand le corps a beaucoup de toxines dues à la chimio et à la radiothérapie, le système immunitaire est endommagé ou détruit, pour cela les personnes peuvent souffrir différents types d'infections et des complications. 
> >  
> > 10. Chimiothérapie et radiation peuvent causer la mutation des cellules cancéreuses, qui résistent et rendent difficile leur destruction totale. La chirurgie peut aussi provoquer l'invasion de ces cellules à d'autres organes. 
> >
 
> > ll. Une manière efficace de combattre le cancer est de ne pas donner à manger aux cellules cancéreuses avec ces aliments dont elles ont besoin pour se multiplier. 
> >
 
> >
LES CELLULES DU CANCER S'ALIMENTENT DE ... : 
> >  
> > a. Le SUCRE est un aliment du cancer. Ne pas consommer de sucre coupe un des éléments les plus importants des cellules cancéreuses. Il existe des substituts du sucre comme la saccharine, mais ils sont faits avec de l'Aspartame et sont très nocifs... Un meilleur substitut du sucre est le miel de manuka ou la mélasse, mais en petites quantités. Le SEL contient un additif chimique afin de paraître blanc. Une meilleure alternative pour le sel est le sel de mer ou les sels végétaux. 
> >  
> > b. Le LAIT cause dans le corps la production de mucus, spécialement dans le conduit intestinal. Les cellules cancéreuses s'alimentent de mucus. En éliminant le lait et en lui substituant du lait de soja, les cellules du cancer n'ont rien à manger, par conséquent elles meurent. 
> >  
> > c. Les cellules cancéreuses mûrissent dans un milieu ambiant acide. Un régime à base de VIANDE ROUGE est acide, il vaut mieux manger du poisson et un peu de poulet à la place de la viande de boeuf ou de porc. De plus, la viande contient des antibiotiques, hormones et parasites qui sont très nocifs, spécialement pour les personnes cancéreuses.. La protéine de la viande est très difficile à digérer et requiert beaucoup d'enzymes. La viande qui ne se digère pas reste dans les intestins et se putréfie ce qui entraîne la création de plus de toxines. 
> >  
> > COMMENT CONTRIBUER À LA SOLUTION DU PROBLÈME 
> >  
> > a) Un régime de 80% de végétaux frais et jus, céréales, graines, noix, amandes et seulement un peu de fruits mettent le corps dans un milieu ambiant alcalin. On doit consommer seulement 20% de nourriture cuite, incluant les haricots. Les jus de légumes frais provisionnent le corps en co-enzymes qui sont faciles à absorber et arrivent aux cellules 15 minutes après avoir été consommés pour nourrir et aider à former des cellules saines. Pour obtenir des enzymes vivantes qui aident à construire des cellules saines, on doit essayer de boire des jus de légumes (pratiquement tous incluant l'alfafa) et manger beaucoup de légumes frais 2 ou 3 fois par jour. 
> >  
> > b) Éviter de prendre du CAFÉ, THÉ ET CHOCOLAT, qui contiennent beaucoup de caféine. Le THÉ VERT est une meilleure alternative et a des propriétés qui combattent le cancer. Il est préférable de boire L'EAU purifiée ou filtrée pour éviter les toxines et métaux lourds de l'eau du robinet. L'eau distillée est acide, ne pas la boire. 
> >  
> > c) Les parois des cellules cancéreuses sont couvertes par une protéine très dure. En évitant de manger de la viande, ces parois libèrent plus d'enzymes qui attaquent les protéines des cellules cancéreuses et permettent au système immunitaire de détruire les cellules cancéreuses. 
> >  
> > d) Quelques suppléments aident à reconstruire le système immunitaire (Floressence, Essiac, anti-oxydants, vitamines, minéraux, EPA - huile de poisson) pour aider les cellules à lutter et détruire les cellules cancéreuses. D'autres suppléments comme la vit. E,sont très connues parce ce qu'elles causent l'apoptose, la méthode normale du corps pour éliminer les cellules inutiles ou défectueuses. 
> >  
> > e) Le cancer est aussi une maladie du mental, du corps et de l'esprit. Une attitude plus active et positive aidera le malade du cancer à combattre et à se convertir en survivant à la maladie."

> > " La rage et l'incompréhension, le non-pardon mettent le corps dans une situation de stress et dans un milieu ambiant acide . Apprendre à avoir un esprit aimable et amoureux avec une attitude positive est très bénéfique pour la santé. Apprendre à se relaxer et jouir de la vie. "
> >  
> > f) Les cellules du cancer ne peuvent vivre dans une ambiance oxygénée. L'exercice journalier, la respiration profonde aident à recevoir plus d'oxygène jusqu'aux niveaux cellulaires. La thérapie d'oxygène est un autre élément qui aide à détruire les cellules du cancer. 
> >  
> > 1. Pas de contenants en plastique dans le micro-ondes 
> > 2. Pas de bouteille d'eau dans le congélateur 
> > 3. Pas de film plastique dans le micro-ondes 
> >  
> > g) Les substances chimiques comme les dioxines causent le cancer, spécialement du sein. La dioxine est très destructrice, spécialement pour les cellules du corps. 
> >  
> > Ne pas mettre au réfrigérateur ses bouteilles d'eau en plastique, car le plastique « transpire » les dioxines et empoisonne l'eau. 
> >  
> > Récemment, le Docteur Edward Fujimoto, directeur du programme Bien-Etre à l'hôpital Castle, parut dans une émission télévisée et expliquait le danger de la dioxine. 
> > Il a dit que nous ne devons pas mettre les contenants en plastique au micro-ondes. Spécialement les nourritures qui contiennent du gras. Il dit que la combinaison de gras et la forte chaleur avec le plastique transportent la dioxine à l'intérieur de la nourriture et par conséquent ensuite à notre corps. À la place, on peut utiliser du verre comme Pyrex ou de la céramique pour chauffer la nourriture. 

 

 

 

C'est très intéressant, instructif et de bon conseil.

En fait tout ou presque est question de bon sens.

 

Bonne lecture et portez vous bien.

Je vous embrasse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

000001BIS000001

Repost 0
Published by Marie-Neige - dans Lecture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Marie-Neige
  • Le blog de Marie-Neige
  • : ce blog contient : des recettes cosmétiques, livres, plantes, photos, échanges, cuisine, travaux manuels, savons, coups de coeur et coups de gueule
  • Contact

Ma boutique coup de coeur

logo.jpg

Recherche

Mes NSP

header_article_tmpphpV5J7t8.jpg

 

malleatrucs

Nombre de visiteurs